Semaine Express – 3 avril 2013

BEDOUET_2

La Maison de la radio – De Nicolas Philibert  étoiles-4
Sans interview, sans voix-off, mais grâce à un sens aigu du montage et surtout son regard si particulier de réalisateur expérimenté, Nicolas Philibert nous offre ses yeux pour nous plonger au cœur d’un monde fait uniquement de sons Du making-of d’une fiction au sprint de l’information, en passant par l’ambiance paisible des programmes de la nuit ou la captation de concerts, le voyage est tout simplement passionnant.

sideeffects

Effets secondaires – Side Effects – De Steven Soderbergh étoiles-3,5
Ca commence comme un thriller plus que d’actualité, où tous, des laboratoires pharmaceutiques aux patients en passant par les médecins (voir même la justice et les médias), en prennent pour leur grade dans la responsabilité des scandales médicaux. Soderbergh ne prend pas parti mais dresse un portrait assez juste de la situation. Et puis de basculer, pour le plus grand plaisir du spectateur, là où on ne l’attendait pas. Manipulation et paranoïa sublimées par une mise en scène tenue au couteau et une interprétation parfaite. Du très bon Soderbergh.

B093_C003_0619H9

11.6 – De Philippe Godeau étoiles-3,5
Toni Musulin est un personnage complexe dont Philippe Godeau ne perce jamais le mystère, mais au contraire l’entretient, avec la complicité de François Cluzet, encore une fois impeccable. C’est tout l’intérêt de ce film plus proche du portait d’un homme en crise que du film policier. Le tout est enveloppé dans une belle mise en scène, qui s’éloigne des standards du cinéma français.

amour

Amour & Turbulences – D’Alexandre Castagnetti étoiles-3
La comédie romantique à la française confirme sa bonne santé. S’il ne sort pas des sentiers battus, cet Amour & Turbulences n’en est pas moins sympathique et efficace. Ludivine Sagnier y apporte toute sa fraîcheur et Nicolas Bedos s’avère, contre toute attente, très à l’aise dans le rôle du faux macho. Quant à la mise en scène d’Alexandre Castagnetti, elle ne manque pas de bonnes idées.

mothers

Perfect Mothers – Two Mothers – D’Anne Fontaine étoiles-2,5
Une adaptation cinématographique nécessite forcément des modifications dans la narration. Cependant les choix d’Anne Fontaine et Christopher Hampton sont étranges. Certains raccourcis non nécessaires et surtout une modification de la fin viennent lisser la psychologie des personnages, bien plus complexes dans le roman de Doris Lessing. Anne Fontaine se rattrape quelque peu avec une mise en scène sensible et sensuelle.

deadmandown

Dead Man Down – De Niels Arden Oplev étoiles-1
La présence de Colin Farrell avait de quoi aiguiller, tellement l’acteur enchaîne en ce moment les mauvaises surprises. Dead Man Down est donc un thriller creux qui ressort tous les poussifs du film de vengeance. Même Niels Arden Oplev semble avoir perdu l’inspiration avec ce scénario faiblard, au point de livrer une mise en scène assez plate, alors que son Millénium avait plutôt de la gueule.

2 Responses

  1. Et bin, tu as été efficace cette semaine :)
    Notre appréciation des trois films en commun se ressemble, même si tu es chaque fois plus généreux que moi.
    Wilyrah Articles récents..(critique) 11.6My Profile

    11 avril 2013 at 22 h 54 min

    • Squizzz

      Oui, je crois que ça devient une drogue là, faut que je me calme avant l’overdose ;)
      Trop généreux, ha bon ? ;) et pourtant je suis de plus en plus dur si on compare avec les critiques des débuts de mon blog ou même d’il y a un an.

      13 avril 2013 at 10 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge